De notre Envoyé Spécial à Pékin: Mourad BOUZIDI

  • Si le constructeur californien Tesla a dû rappeler 120.000 exemplaires de sa berline 100 % électrique, la Model S, il y a quelques jours, à l’Auto Show de Pékin, par-contre, son stand a été envahi par le public chinois.
  • Tesla est en effet très appréciée en Chine. Dont notamment le nouveau SUV Tesla Model X, que nous avons croisé à de nombreuses reprises sur les Routes de Pékin.

Mais hormis la Chine, Tesla enchaîne les coups durs. Le constructeur californien a dû rappeler à titre préventif plus de 120.000 exemplaires de sa Model S.

Une « corrosion excessive » d’une partie de la direction assistée. C’est la raison invoquée par Tesla pour justifier le rappel d’une centaine de milliers d’exemplaires de la Tesla Model S dont la deuxième version a été lancée en 2016. Dans un courrier adressé à ses clients, la marque californienne indique avoir relevé un état de corrosion avancée de certains boulons du système de direction assistée.

Les pays froids particulièrement touchés

Le courrier du constructeur de Palo Alto précise que seulement certains exemplaires sont concernés. Ce sont particulièrement les véhicules utilisés dans des pays aux climats plus froids, où les axes routiers sont salés avec un mélange calcium/magnésium, pour réduire la neige ou la glace, que les Tesla Model S sont touchés.

123.000 véhicules sont concernés, car le groupe a décidé de rappeler tous les véhicules à travers le monde, et ce de manière préventive. Préventive, car pour le moment, aucun accident n’a été relevé, aucun blessé n’est à déplorer, directement lié à ce phénomène de corrosion. Le constructeur californien joue donc la carte de la prudence après avoir enchaîné les mauvaises nouvelles ces derniers mois pour l’image de la marque.

Tesla_Model_S_tunisieauto.tn

Les ennuis se poursuivent

Ce rappel d’une centaine de milliers de véhicules est un nouveau coup dur pour Tesla, marque fondée en 2003 par l’entrepreneur sud-africain Elon Musk. Il y a quasiment un an, la marque avait déjà lancé une procédure de rappel de 53.000 véhicules, principalement desTesla Model S et desTesla Model X produits entre février et octobre 2016. Ce rappel survenait après la mise en cause d’un frein de stationnement électrique, qui une fois activé, pouvait entraîner la cassure d’un composant interne.

Déjà à l’époque, le constructeur avait tenu à se montrer rassurant. Mais en 2016, un conducteur américain avait trouvé la mort au volant d’une Model S équipée de l’AutoPilot. Et une enquête a été ouverte fin mars aux Etats-Unis, après un nouvel accident mortel en Californie. Si on ajoute à cela les difficultés de production du Model 3, l’avenir paraît bien assombri pour le constructeur de Palo Alto. Les financiers ne s’y sont d’ailleurs pas trompés : à Wall Street, l’action de Tesla a décroché, perdant plus de 20 % au cours du mois dernier.

Le gouvernement chinois, toujours aux prises avec une pollution atmosphérique importante, encourage la production et l’achat de véhicules électriques à travers diverses mesures : subventions pour les marques chinoises, et quotas de production de véhicules électriques pour toute la filière à partir de 2019.

Les ventes de véhicules dits à énergie nouvelle (NEV), c’est-à-dire des modèles 100% électriques et les hybrides rechargeables, ont augmenté de 117,4% en mars 2018.

Une solide occasion pour Tesla de se relancer sans aucun doute car le marché automobiles chinois est actuellement le plus rentable au monde

Avec turbo.fr et le monde.fr