Plus long de 8 cm que son prédécesseur

Pour sa deuxième génération, le SUV 3008 Peugeot met désormais l’accent sur les angles. Calandre trapézoïdale qui accueille fièrement le Lion en son centre, montant arrière triangulaire, minces feux arrière hébergés par un bandeau noir…  le style évoque le concept Quartz présenté en 2014. Sauf que la sportivité n’est pas aussi présente ici, avec une poupe moins fuyante et des portes arrière de taille normale. Avec ses 4,45 m, ce nouveau 3008 se révèle d’ailleurs plus long de 8 cm que son prédécesseur, et il repose sur un empattement étiré de 7 cm. Les passagers arrière peuvent ainsi espérer être encore mieux accueillis qu’auparavant, tandis que le volume de chargement grimpe, lui, de 432 à 520 dm3, d’après le constructeur.

Le nouveau 3008 de Peugeot

i Cockpit revisité

Les changements moins visibles ne sont pas forcément moins intéressants. Contrairement à la première génération, cette deuxième mouture du 3008 repose en effet sur la récente plate-forme EMP2, qui nous a démontré toutes ses qualités avec la 308. Malgré le compromis très satisfaisant obtenu par le modèle actuel, on peut donc s’attendre à voir les qualités routières et le confort progresser. D’autant que le Lion annonce un poids en baisse de 100 kg en moyenne. Quant à l’habitacle, même s’il n’a plus rien d’une surprise, il donne encore plus envie de prendre place à bord. Avec, en point d’orgue, son i Cockpit revisité marqué par une instrumentation numérique placée en hauteur, des touches d’accès rapides à sept fonctions ou un grand écran tactile 8 pouces. Sans oublier un équipement nettement modernisé: régulateur de vitesse actif, sièges massants, freinage automatique d’urgence, aide au stationnement avec vue à 360°, grand toit ouvrant vitré…

Le nouveau 3008 de Peugeot

Moteurs connus dans un premier temps

Les moteurs et transmissions proposés au lancement ne sont, eux, pas des inconnus. En essence, on retrouve en effet le trois-cylindres 1.2 PureTech de 130 ch et le quatre-cylindres 1.6 THP 165, ce dernier étant associé d’emblée à la boîte automatique EAT6. Alors qu’en diesel, le1.6 BlueHDi, dans ses versions 100 et 120 ch, est accompagné par le 2.0 BlueHDi, décliné en 150 et 180 ch. En revanche, en attendant l’arrivée d’une inédite version hybride rechargeable essence, il faudra se dispenser de transmission intégrale. Ce 3008 renouvelle sa confiance à un « simple » antipatinage optimisé, avec une molette qui permet de choisir entre quatre types de surface.