Nouveau SUV Peugeot 2008

Le Peugeot 2008 va faire peau neuve. Cette seconde génération est entièrement nouvelle : plateforme, dimensions, moteurs, aides à la conduite, look… il revoit tout du sol au plafond

 Après six années de bons et loyaux services, voici le nouveau Peugeot 2008. Inutile de vous dire que cette seconde génération est méconnaissable : cela saute aux yeux ! Initié en 2014, le projet P24 (code interne du 2008) est parti d’une feuille blanche, notamment parce que la plateforme CMP, partagée avec le DS 3 Crossback, est inédite. Sa flexibilité a permis à Peugeot d’étirer le gabarit qui atteint les 4,30 m, soit 14 cm de plus.

Voici la 1ere vidéo officielle Peugeot PSA diffusée sur notre chaîne youtube Tunisie Auto ( + 8000 abonnés et + 2 millions de vues)

Des dimensions qui correspondent au standard mondial dans cette catégorie et qui répondent surtout aux attentes du marché chinois où il sera aussi produit (à Wuhan).

Contrairement à Renault, qui ne révolutionnera pas le style du nouveau Captur (présenté début juillet), Peugeot a changé son fusil d’épaule, conforté par les attentes des clients. Fini le look de break surélevé, le 2008 II assume totalement son appartenance à l’univers des SUV : capot plat, calandre verticale et haute, passages de roues prononcés, grosses roues… Ce n’est pas, pour autant, un Peugeot 3008 en réduction même si le coup de crayon de ces deux véhicules appartient au même designer. Ni une Peugeot 208 sur haute sur pattes.

Le nouveau Peugeot 2008 cultive sa propre personnalité et se singularise par ses « facettes scalpées », dixit Peugeot, au niveau des portes avant et arrière ainsi que sur le capot et le hayon du coffre.

À l’avant, l’appellation « 2008 » s’invite sur le capot, la calandre est imposante et la signature lumineuse se caractérise par ses projecteurs entièrement à LED intégrant trois griffes (absentes sur les Active et Allure) et les crochets incrustés dans le bouclier.

À l’arrière, les feux LED sont reliés par le fameux bandeau noir qui est affiné par rapport aux autres modèles de la gamme. Si, sur le projet initial, la partie arrière avait de faux airs de coupé, les designers ont finalement relevé la ligne de pavillon afin de préserver les cotes d’habitabilité et du coffre.

A défaut de proposer une kyrielle de combinaisons possibles, comme le Captur, le 2008 a droit à son programme de personnalisation : toit noir, sérigraphies sur les montants arrière ou inserts interchangeables sur les jantes. Ces derniers permettent au passage un gain de 4 kg sur l’ensemble des roues. Dernier détail : la double sortie d’échappement sera disponible sur toutes les finitions avec les moteurs 1.2 PureTech 130 et 155 ch.

À l’intérieur, la planche de bord, identique à celle de la 208, fait sensation. Le petit volant est toujours de la partie, accompagné désormais d’un bloc d’instrumentation de 10 pouces entièrement numérique et de type holographique. Au sommet de la planche de bord trône un écran tactile horizontal de 7 (sur Active et Allure) ou 10 pouces (sur GT Line et GT). Le système d’infodivertissement intègre MirrorScreen, MirrorLink, Apple CarPlay et Android Auto.

Juste en-dessous des aérateurs, des touches permettent un accès direct à certaines fonctions (dégivrage, menu navigation, ventilation…). L’ergonomie est globalement d’un bon niveau et les rangements sont spacieux et pratiques, à l’image de la trappe pour smartphone avec recharge par induction ou la boîte à gants profonde. Les conducteurs les plus sportifs apprécieront de pouvoir bénéficier d’une assise basse, près du plancher, ce qui n’est pas si fréquent dans un SUV.

Outre les écrans digitaux, le 2008 accède à de nouvelles aides à la conduite dont certaines sont incontournables pour décrocher la timbale aux crash-tests. Aide au maintien dans voie, freinage d’urgence automatique avec détection des piétons et cyclistes, lecture des panneaux (vitesse, sens interdit, stop)… font partie de la dotation de série. Selon les finitions, il propose aussi le régulateur adaptatif avec fonction Stop&Go (uniquement sur la version boîte auto), la surveillance des angles morts…

Malgré l’utilisation d’une base technique plus légère, l’ensemble de ces équipements alourdissent d’une trentaine de kilos le 2008 (1 189 kg au minimum). La montée en gamme se traduit aussi par un niveau de qualité perçue supérieur. Contrairement à Volkswagen avec son T-Roc, le constructeur sochalien n’a pas mégoté puisque la planche de bord, comme le haut des panneaux de portes, est taillée dans un matériau moussé identique à celui du Peugeot 3008.

Les assemblages ne prêtent pas le flanc à la critique en espérant que l’usine de Vigo, où le nouveau Peugeot 2008 est désormais assemblé, sachent être à la hauteur des ambitions.

Sur les 14 cm de plus en longueur, 6 sont attribués à l’empattement. Ce qui ravira à plus d’un titre les hôtes des places arrière, et les parents qui y installent de jeunes enfants. D’une part, parce que l’ouverture des portes bénéficie d’une plus grande amplitude et que l’espace pour s’installer est moins exigüe. Deux défauts qui caractérisent le modèle actuel.

D’autre part, le nouveau Peugeot 2008 offre une meilleure aisance, que ce soit en termes d’habitabilité (aux genoux, en largeur et en garde au toit) ou de confort (assises de banquette moelleuse, tunnel de servitude peu imposant…). Bacs de rangement dans les contre-portes, filets au dos des sièges avant et deux prises USB agrémentent la vie à bord. Tout comme le toit ouvrant, qui est une nouveauté.

En privilégiant l’espace à bord, le SUV Peugeot n’augmente sa capacité de chargement que de 10 l (434 l). Sachant que cette valeur le classe parmi les bons élèves dans la catégorie.

Par ailleurs, le coffre profite d’une large ouverture alors que les formes carrées et le plancher de coffre réglable en hauteur facilitent son agencement. Seul bémol : l’épaisseur du bouclier gêne l’accès et les dossiers de la banquette ne forment pas une surface plane.

A ce sujet, les actuels propriétaires regretteront la disparition de la banquette « magique » dont les dossiers s’effaçaient dans le plancher en un tournemain.

Motorisations nouveau Peugeot 2008

En termes de motorisations, les clients auront l’embarras du choix entre essence, diesel et électrique. A l’image de la Peugeot e-208 et du DS3 Crossback E-Tense, le nouveau Peugeot e-2008 est animé par un moteur de 100 kW (136 ch) et 260 Nm de couple, fabriqué par PSA sous licence Continental.

Garantie 8 ans ou 160 000 km (à 70 % de sa capacité), la batterie de 50 kWh autorisera une autonomie maximale de 310 km, soit 30 de moins que la e-208 en raison du poids.

Voici la Seconde vidéo officielle du nouveau Peugeot 2008 :

Du coté des bons vieux blocs thermiques, la gamme s’enrichit de deux propositions plus puissantes par rapport à celle de la 208. En essence, les 1.2 PureTech de 100 (BVM6 et EAT8) et 130 ch (EAT8) sont aussi déclinés en version de 155 ch (EAT8). Idem en diesel, puisque le 1.5 BlueHDi 100 (BVM6) reçoit le renfort du 130 ch associé à la transmission automatique à huit rapports (EAT8).

En raison de la disparition de la molette (remplacée par un sélecteur classique), on oublierait presque de dire que le système de motricité renforcée Grip Control sera toujours disponible. A la différence près que les pneus mixtes Mud&Snow sont remplacés par des enveloppes « été ».

Si le constructeur devrait annoncer les tarifs au mois d’octobre, juste au moment où Renault lancera son nouveau Captur, le nouveau Peugeot 2008 débutera sa carrière commerciale au mois de janvier 2020, les premiers véhicules arrivant en concession courant décembre.

Fini le complexe de ne pas ressembler à un vrai SUV ! Le nouveau Peugeot 2008 revient dans la course avec un style fort en gueule, des équipements dernier-cri, un habitacle original et valorisant, ainsi qu’une véritable vocation familiale.

A l’image de son grand frère le Peugeot 3008, le nouveau Peugeot 2008 dispose de tous les atouts pour devenir le patron de la catégorie. D’autant plus qu’il sera l’un des rares à proposer une version électrique. Si certains de ses concurrents pourraient mordre la poussière, la première victime collatérale de sa montée en gamme sera la berline compacte de la gamme, la Peugeot 308 (4,25 m) qui sera remplacée en 2021.

Source : www.largus.fr

Meilleur SAV en Tunisie

Tunisieauto Youtube Channel

Facebook